Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adaptabilité alléchante pour le PN

Publié le par Etoile Filante

J’étais super adaptable, flexible et puis, parfois, de l’agressivité, comme couvée au chaud à l’intérieur, remontait. Les autres ne comprenaient pas ce qui se passait et cela créait un sentiment bizarre. En fait, tout ce temps, il y avait mon vrai moi qui se manifestait autant que l’entrebâillement de mon être le lui permettait. Il coexistait avec ce que l’on attendait de moi, qui lui vivait ma vie. Et moi, je ne savais pas trop quoi en penser.

 

C’est compliqué ton truc. Tu n’as pas l’impression de rentrer dans le domaine de la psychologie là ?

 

Ben, peut-être un peu mais en même temps il s’agit de fonctionnements internes et propres à l’humain.

 

Oulalala alors lui l’humain ne m’en parle pas car il est d’un compliqué, que tu n’imagines même pas, et en plus, ça change tout le temps. C’est dur de s’y retrouver et je suis étonnée que tu sois si consciente et au fait de ce que tu vis. Tu fais comment au juste pour tenir le coup ?

 

J’efface, je déconnecte, je range dans un coin. Il me semble d’ailleurs qu’un grand ménage de printemps serait nécessaire car vu l’état de mon corps, je crois que j’ai un peu trop stocké d’expériences et d’émotions sans qu’elles n’aient une échappatoire.

 

Mais attends, si ce sont les tiennes d’émotions, pourquoi est-ce qu’elles devraient être exprimées ? Tu vois, je t’avais dit que l’humain c’était compliqué. Pendant un instant j’ai cru que toi tu y arrivais, que tu étais différente, mais je me rends bien compte que tu n’as pas la solution. Tu ne sais pas en fait !

 

Savoir ou ne pas savoir, c’est une grande question. Je crois que dans notre nation le « je sais » est tellement commun qu’on a l’impression que tout le monde sait tout, juste à les écouter. Et puis, si tu t’approches d’un peu plus près, et bien c’est la cata. Je me demande si cette habitude de dire « je sais » ne viendrait pas d’une peur d’être puni si on ne sait pas. Tu en penses quoi toi ?

 

Je ne sais trop quoi te répondre. Quand je sais, je sais, c’est simple. Sinon, je dis tranquillement que je ne sais pas. What’s the big deal ? Savoir, pas savoir, on s’en fout non. D’ailleurs, il y en a qui disent que c’est mieux de faire des expériences et d’en tirer des conclusions plutôt que de prétendre savoir. Je crois que c’est la théorie du fixed mindset et du growth mindset.

 

Ah oui, je la connais. En fait c’est une théorie développée par une chercheuse outre océan qui s’appelle Carole S Dweck.

Y a ceux qui sont fixés dès le départ et ceux qui grandissent continuellement. Par exemple si tu penses que tu es né comme tu es né et que tu es comme ça, il n’y a plus rien à faire…t’es fixé. Dans le cas contraire, tu te dis que tu es né comme tu es né mais que tu sais que tu peux progresser, changer, évoluer alors tu as un état d’esprit de croissance. Franchement, je préfère nettement le deuxième, il a bcp plus de sens pour moi. Ben oui, parce que se croire immuable pour la vie entière ce doit être triste non ? Peut-être que c’est pour ça qu’on en arrive à consommer autant de lexotruc et d’anti-dépresseurs. Ça me questionne personnellement.

 

Bon, et si tu revenais aux fixés de la tête, et que tu m’expliquais ce qu’ils ont de particulier, tu ne crois pas que ce serait mieux plutôt que de divaguer sur des théories vaseuses de prozotruc ? Parce que franchement, tu n’as pas autre chose à faire ?

 

Tu disais ?

 

Ça t’arrive d’écouter ? Ce n’est pas possible ça !

 

Ecoute je ne comprends plus rien, tu veux que je te parle de l’écoute ou bien des fixés de la tête ?

 

Bon, je ne vais pas m’énerver. J’aimerais stp que tu me parles des fixés de la tête pour commencer et puis qu’ensuite tu continues avec l’écoute. Je crois que tu en as bien besoin. En fait, je crois que tu ne t’écoutes pas ni ne m’écoute. Alors, comment veux-tu que l’on avance dans notre discussion de cette manière ?

Commenter cet article